The Morpho-Functional Cranio-Facial Rehabilitation 2 (MFCFR) The « NORMAL »

Cet article The Morpho-Functional Cranio-Facial Rehabilitation 2 (MFCFR) The « NORMAL » est apparu en premier sur http://www.dr-philippe-harb-orthodontiste.fr/

It’s not until a few years ago that we developed a 3D animation project, the cranio-facial-universe.com (CFU), destined for teaching and dental research, in collaboration with Lille II faculty. The CFU is also a conceptualization project. In fact, the fundamental data (the genetics and the acquired), and the analyses and clinical findings concerning the essentiality of the mandible led us to the Three-dimensional Mandibular Concept and then to the Morpho-Functional Mandibular Rehabilitation. But since we have to consider the whole cranio-facial entity to accomplish rehabilitation, this new concept of global Rehabilitation was given a new name: Morpho-Functional Cranio-Facial Rehabilitation (RCFMF). This recovery process is physiological, skeleto-muscular, gnathological and functional. The RCFMF consists of « the morpho-functional model »: the FIVE entities that constitute the masticatory apparatus (fig. 2.1), and that, when harmonious, led us to the identification of the FOUR conditions of the act of manducating (fig 2.2): Functional Centric Relation (1st condition), straight Opening and Closing movement (2nd condition), Physiological Occlusion (3rd condition) and Functional Chewing. These conditions constitute the normal functioning of the masticatory apparatus (FAM). According to this and when one or more entity is disordered, the mastication is not normal. This is the definition of the Disorders of the Manducatory Apparatus (DAM) of the RCFMF, also called « the morpho-Dysfuncional model », which gives us a new classification based on the etiopathogenesis of the different minor or major adaptive or pathological syndromes (fig. 2.3). The temporary or permanent treatments (Dentofacial orthopedics, occlusal balancing via a mandibular guide, prosthetics, posturology,…) should aim for the preservation or the reproduction of the five entities and the four conditions. This is the Morpho-Functional Cranio-Facial Rehabilitation. Note : the  figures are appointed 2.1, 2.2 … (2. expresses article 2).

 

THE « MORPHO-FUNCTIONAL MODEL »:

Figure 2.1 the five harmonious entities of the Manducatory Apparatus : 1- Cranio-facial morphology, 2- Dento-dental articulation, 3- Disco-ligamental system, 4- Neuro-muscular system, oro-facial functions, 5- General physiological posture.

 

Figure 2.2  New notions: the four conditions of a balanced manducation that represent the (physiological) functioning of the Manducatory Apparatus or FAM

1) RCF, ERCP- reciprocity-2) Prehension: straight Opening and Closing 3) Physiological occlusion 4) Functional mastication. Swallowing: pharyngeal first phase (reflex)-Oro-facial functions.

Functioning of the four conditions: cycle opening, cycle closing.

 

 

THE « MORPHO-DYSFUNCTIONAL MODEL »:

Figure 2.3 DAM classification: etiology, clinical symptoms according to the RCFMF (Unbalanced entities and manducation)

 

MINOR ADAPTIVE DAMs (1, 2, 3, 4) via:

  • Isolated basal dysmorphoses
  • Morphological occlusal dysharmonies
  • Oro-facial functions disorders

Articular centering and settling, mandibular guidance disorder:

Straight Opening and Closing, compensating occlusion, dysfunctional mastication

Absence of: pain, popping, clicking, deviation, limitation

 

MAJOR ADAPTIVE DAMs (1, 2, 3, 4) via:

  • Cranio-facial dysmorphoses
  • Functional occlusal dysharmonies
  • Pathological general posture

Centering, settling and guidance disorders:

Condyles shifting, Deviated and limited Opening and Closing, compensating occlusion, dysfunctional mastication

Absence of: pain, popping, clicking

Presence of a shift

 

Pathological DAMs (1, 2, 3, 4) :

  •  Articular DAMs, condyle/disc uncoordinated (after a trauma), affected TMJ structures (chronic disease or general syndrome)
  • Muscular DAMs: spasms, bruxism, grinding (caused by stress, hyper/para-functions)

Centering, settling and guidance disorders: releasing of the condyles, Deviated and limited Opening and Closing, popping, clicking, pain, dysfunctional occlusion and mastication

Acute cases: pain, heat, redness, headache

Chronic cases: pain, popping/clicking, shifting, limitation

Other etiologies: iatrogenic treatments

In a previous article, we presented the morpho-functional model with the functioning of the manducatory  apparatus, or the Normal. The following describe the details of the four conditions of the FAM (Figures 2.4 to 2.7).

 

 

 

 

Figure 2.4 First condition: the condyles are in a Functional « Centric » Relation in the physiological condylar rotation space ERCP (grey grid space). This is not an anatomical position, it is a skeleto-muscular position related to the five entities and to the straightest opening-closing movement (second condition) and reciprocally.

 

Figure 2.5 Second condition: the straight opening-closing movement is composed of:

  1. The Mac Collum hinge axes that pass through the medial poles of the condyles (original axes in green, movement axes in blue): the pure condylar rotation in the profile and facial views happens in the 20 mm from the opening start till the closing end.
  2. The pure rotation is followed by a rotation-translation movement from the OIM, to the relaxed occlusion to the maximal opening position.

 

Figure 2.6 third condition: physiological occlusion close to the natural denture:

  1. The six keys of Andrews, slight curve of Spee
  2. Positive torque of the lateral sectors (curve of Wilson)… connected directly to the functional mastication (fourth condition) and reciprocally.

 

Figure 2.7 fourth condition: functional mastication described by Le Gall and Lauret.

 

  1. At the cycle opening, there is the intervention of the jaw elevators, and not the jaw depressors solicited in the canine protected occlusion, and there is the dental contacts from the lateral incisor till the second molar
  2. At the cycle closing, on the palatal cusp surfaces, related directly to the criteria of the physiological occlusion (figure 2.6)

Our diagnosis and treatment should preserve or reproduce the five entities and the four conditions of the manducation.

In the next article, we are going to discuss the morpho-dysfunctional model with the detailed classification of the DAMs or the Abnormal of the RCFMF.

 

BIBLIOGRAPHIE

  • Aknin J.J. la croissance crânio-faciale édition SID 2007.
  • Andrews Laurence F. The six keys to normal occlusion, American journal of orthodontics, 62, p. 296-309 septembre 1972.
  • Carels C. Génétique et complexe dento-facial. Orthod Fr. 77. 2006. 79-84.
  • Carpentier P., Felizardo R., Yung JP., Clèdes G. L’ATM : le sens du mouvement. Rev Orthop Dento Faciale 2011; 45:127-141.
  • Cazzani G. Occlusion et orthodontie Quelques implications pratiques (La Spezia) ODF, XII : 385-396, 1978.
  • Cretot M. Aspect morpho-fonctionnel de la courbe d’occlusion. Cahiers de Prothèse 1986;55:153-66.
  • D’Amico A. The canine teeth: normal functional relation of the natural teeth of man. J South Calif Dent Assoc 1958; 26: 6-23, 49-60, 127-142, 175-182, 194-208, 239-241.
  • D’Amico A. Functional occlusion of the natural teeth of man. J Prosthet Dent 1961; 11-899-915.
  • Delaire J. Croissance et morphogenèse du squelette cranio-facial Applications en orthopédie dento-faciale. Orthod Fr Volume 73, Numéro 1, Mars 2002.
  • Delaire J. Essai d’interprétation des principaux mécanismes liant la statique à la morphogénèse céphalique. Déductions cliniques AOS, n°130, 1980 ; 189-219.
  • Delaire J. Le développement “adaptatif” de la base du crâne. Justification du traitement précoce des dysmorphoses de classe III. Rev Orthop Dento Faciale. 37. 2003. 243-265.
  • Delcambre Th. Biomécanique de l’articulation temporo-mandibulaire et dimension verticale. Thèse de Doctorat LILLE
  • Gaspard M. L’appareil manducateur et la manducation. 1e partie. Vol. 1 et 2. Paris: J Prélat; 1978-79.
  • Gibbs CH., Lundeen HC. Jaw movements and forces during chewing and swallowing and their clinical significance. In: Advances in occlusion. Boston: JohnWright PSG; 1982. p. 38.
  • Harb Ph (K), Thilloy G, Delachapelle C, Danguy M. – Biométrie mandibulaire en norma axialis. Proposition d’analyse et de diagramme architectural. Group Intern Rech Sientif Stomato Odontol 3-4:141-150, Palerme 1988.
  • Harb Ph (K), Augem M. Synthèse céphalométrique tridimensionnelle (aux trois dimensions de l’espace est associée la quatrième : le temps). SOSortho 108 :5-12, 2002.
  • Harb Ph (K). L’orthopédie dento-façiale posturale associée ou non aux dysfonctions articulaires. Inf dent 2003; 39:2949-2960.
  • Joerger R. La relation Centrée, un concept métaclinique. Stratégie Proth 2005;5(5):369-376. Cat1.
  • Joerger R. Le Gall M.G., Baumann B. Mastication et Déglutition : Tracés axiographiques : Essai Clinique. Cah Prothèse 2012;158:45-54. Cat1.
  • Kamina K. Anatomie clinique tête, cou, dos. Tome 2. Troisième édition. Maloine 2006.
  • Kamina K. Précis d’anatomie clinique – Tome 2 (MI) édition Maloine 2002.
  • Le Gall M, Lauret JF, Joerger R. la fonction occlusale implications cliniques. Editions CDP 2011.
  • Le Gall M.G. Physiologic balancing of occlusion. Part one : How can swallowing occlusion be adjusted ? Rev. Odont. Stomat. Sept 2013 ; 42 :198-210.
  • Le Gall M.G. Physiologic balancing of occlusion. Part tow : How to adjust posterior occlusal faces ? Rev. Odont. Stomat. Nov 2013 ; 42 :243-257.
  • Le Gall M.G. Joerger R., Bonnet B. où et comment situer l’occlsuion ? Relation Centrée ou position de déglutition guidée par la langue ? Cah prothèse 2010 ; 150 : 33-46.
  • Le Guern, JY. Etude expérimentale de la répétitivité des contacts occlsuaux sur le chemin de fermeture lors de l’élévation mandibulaire. Intérêt clinique. Thèse Sc. Odontol. 3° Cycle, Nantes, 1987.
  • Loreille J.P. Croissance crânio-faciale, Stomatologie-Odontologie II. EMC, 23-455-C-10,1996, 10p.
  • Mac Collum B.B. Fundamentals involved in prescribing restorative dental remedies . Dent Items 1939 ;61 :522-35, 641-48, 724-36, 852-63, 942-50.
  • Marseillier E. les dents humaines morphologie. Nouveau tirage Edition Gaultier-villars 1958.
  • Mongini F. Anatomic and clinical evaluation of the relation-ship between the temporo-mandibular joint and occlusion. prosth.dent 38, 539-551 1977.
  • Orthlieb JD. La courbe de Spee : un impératif physiologique et prothétique. Cah Prothèse 1983;44:89-116.
  • Orthlieb JD. Gnathologie fonctionnelle vol 1 et 2: Occlusion et restauration prothétique 2009.
  • Picq P. La canine humaine: évolution et signification adaptative. Revue Orthop Dento-Faciale 2010 ; 44:9-15
  • Romerowski J, Bresson G. Du choix des relations mandibulo-maxillaires en prothèse. Cah Prothèse 1987;59:33-48.
  • Salagnac J.M. Développement du rachis cervical et développement facial. Rev Orthop Dento Faciale. 41. 2007. 393-415.
  • Slavicek R. Les principes de l’occlusion. Rev Orthop Dento fac 1983; 17:449-90.

LA REHABILITATION CRANIO-FACIALE MORPHO-FONCTIONNELLE le « Normal » Bibliographie

Cet article LA REHABILITATION CRANIO-FACIALE MORPHO-FONCTIONNELLE le « Normal » Bibliographie est apparu en premier sur http://www.dr-philippe-harb-orthodontiste.fr/

Suite à un incident involontaire, voici la bibliographie de l’article de la RCFMF, le « NORMAL »:

BIBLIOGRAPHIE

  • Aknin J.J. la croissance crânio-faciale édition SID 2007.
  • Andrews Laurence F. The six keys to normal occlusion, American journal of orthodontics, 62, p. 296-309 septembre 1972.
  • Carels C. Génétique et complexe dento-facial. Orthod Fr. 77. 2006. 79-84.
  • Carpentier P., Felizardo R., Yung JP., Clèdes G. L’ATM : le sens du mouvement. Rev Orthop Dento Faciale 2011; 45:127-141.
  • Cazzani G. Occlusion et orthodontie Quelques implications pratiques (La Spezia) ODF, XII : 385-396, 1978.
  • Cretot M. Aspect morpho-fonctionnel de la courbe d’occlusion. Cahiers de Prothèse 1986;55:153-66.
  • D’Amico A. The canine teeth: normal functional relation of the natural teeth of man. J South Calif Dent Assoc 1958; 26: 6-23, 49-60, 127-142, 175-182, 194-208, 239-241.
  • D’Amico A. Functional occlusion of the natural teeth of man. J Prosthet Dent 1961; 11-899-915.
  • Delaire J. Croissance et morphogenèse du squelette cranio-facial Applications en orthopédie dento-faciale. Orthod Fr Volume 73, Numéro 1, Mars 2002.
  • Delaire J. Essai d’interprétation des principaux mécanismes liant la statique à la morphogénèse céphalique. Déductions cliniques AOS, n°130, 1980 ; 189-219.
  • Delaire J. Le développement “adaptatif” de la base du crâne. Justification du traitement précoce des dysmorphoses de classe III. Rev Orthop Dento Faciale. 37. 2003. 243-265.
  • Delcambre Th. Biomécanique de l’articulation temporo-mandibulaire et dimension verticale. Thèse de Doctorat LILLE
  • Gaspard M. L’appareil manducateur et la manducation. 1e partie. Vol. 1 et 2. Paris: J Prélat; 1978-79.
  • Gibbs CH., Lundeen HC. Jaw movements and forces during chewing and swallowing and their clinical significance. In: Advances in occlusion. Boston: JohnWright PSG; 1982. p. 38.
  • Harb Ph (K), Thilloy G, Delachapelle C, Danguy M. – Biométrie mandibulaire en norma axialis. Proposition d’analyse et de diagramme architectural. Group Intern Rech Sientif Stomato Odontol 3-4:141-150, Palerme 1988.
  • Harb Ph (K), Augem M. Synthèse céphalométrique tridimensionnelle (aux trois dimensions de l’espace est associée la quatrième : le temps). SOSortho 108 :5-12, 2002.
  • Harb Ph (K). L’orthopédie dento-façiale posturale associée ou non aux dysfonctions articulaires. Inf dent 2003; 39:2949-2960.
  • Joerger R. La relation Centrée, un concept métaclinique. Stratégie Proth 2005;5(5):369-376. Cat1.
  • Joerger R. Le Gall M.G., Baumann B. Mastication et Déglutition : Tracés axiographiques : Essai Clinique. Cah Prothèse 2012;158:45-54. Cat1.
  • Kamina K. Anatomie clinique tête, cou, dos. Tome 2. Troisième édition. Maloine 2006.
  • Kamina K. Précis d’anatomie clinique – Tome 2 (MI) édition Maloine 2002.
  • Le Gall M, Lauret JF, Joerger R. la fonction occlusale implications cliniques. Editions CDP 2011.
  • Le Gall M.G. Physiologic balancing of occlusion. Part one : How can swallowing occlusion be adjusted ? Rev. Odont. Stomat. Sept 2013 ; 42 :198-210.
  • Le Gall M.G. Physiologic balancing of occlusion. Part tow : How to adjust posterior occlusal faces ? Rev. Odont. Stomat. Nov 2013 ; 42 :243-257.
  • Le Gall M.G. Joerger R., Bonnet B. où et comment situer l’occlsuion ? Relation Centrée ou position de déglutition guidée par la langue ? Cah prothèse 2010 ; 150 : 33-46.
  • Le Guern, JY. Etude expérimentale de la répétitivité des contacts occlsuaux sur le chemin de fermeture lors de l’élévation mandibulaire. Intérêt clinique. Thèse Sc. Odontol. 3° Cycle, Nantes, 1987.
  • Loreille J.P. Croissance crânio-faciale, Stomatologie-Odontologie II. EMC, 23-455-C-10,1996, 10p.
  • Mac Collum B.B. Fundamentals involved in prescribing restorative dental remedies . Dent Items 1939 ;61 :522-35, 641-48, 724-36, 852-63, 942-50.
  • Marseillier E. les dents humaines morphologie. Nouveau tirage Edition Gaultier-villars 1958.
  • Mongini F. Anatomic and clinical evaluation of the relation-ship between the temporo-mandibular joint and occlusion. prosth.dent 38, 539-551 1977.
  • Orthlieb JD. La courbe de Spee : un impératif physiologique et prothétique. Cah Prothèse 1983;44:89-116.
  • Orthlieb JD. Gnathologie fonctionnelle vol 1 et 2: Occlusion et restauration prothétique 2009.
  • Picq P. La canine humaine: évolution et signification adaptative. Revue Orthop Dento-Faciale 2010 ; 44:9-15
  • Romerowski J, Bresson G. Du choix des relations mandibulo-maxillaires en prothèse. Cah Prothèse 1987;59:33-48.
  • Salagnac J.M. Développement du rachis cervical et développement facial. Rev Orthop Dento Faciale. 41. 2007. 393-415.
  • Slavicek R. Les principes de l’occlusion. Rev Orthop Dento fac 1983; 17:449-90.

LA REHABILITATION CRANIO-FACIALE MORPHO-FONCTIONNELLE (RCFMF)-1- LE « NORMAL »

Cet article LA REHABILITATION CRANIO-FACIALE MORPHO-FONCTIONNELLE (RCFMF)-1- LE « NORMAL » est apparu en premier sur http://www.dr-philippe-harb-orthodontiste.fr/

Par le Docteur Philippe HARB

Il y a encore quelques années nous avions développé un projet par animation 3D, le cranio-facial-universe.com (CFU) destiné à l’enseignement et à la recherche du monde dentaire, en collaboration avec la faculté de LILLE II. Le CFU est aussi notre projet de conceptualisation, en effet, les données fondamentales (importance de la génétique et de l’acquis), les synthèses, constatations et déductions cliniques sur l’élément « essentiel » qu’est la mandibule, nous avaient menées au Concept Mandibulaire Tridimensionnel puis à la Réhabilitation Mandibulaire Morpho-Fonctionnelle; mais puisqu’une réhabilitation doit prendre en considération l’ensemble cranio-facial, cette nouvelle conception de Réhabilitation globale est renommée Réhabilitation Cranio-Faciale Morpho-Fonctionnelle, elle est physiologique, gnathologique et fonctionnelle. La RCFMF considère les CINQ entités constituant l’appareil manducateur (fig.2.1a) qui, lorsqu’elles sont harmonieuses nous avaient conduit à l’identification des QUATRE conditions de la fonction équilibrée de la manducation (fig.2.1 b, c): Relation « Centrée » Fonctionnelle (1° condition), Ouverture-Fermeture rectiligne (2° condition), Occlusion Physiologique (3° condition) et la Mastication Fonctionnelle, c’est le Fonctionnement « NORMAL » de l’Appareil Manducateur (FAM). Sur cette base et lorsqu’une ou plusieurs entités sont déséquilibrées, la manducation est « ANORMALE », c’est la définition des Dysfonctionnements de l’Appareil Manducateur (DAM) de la RCFMF, il en découle une nouvelle classification basée sur l’étiopathogénie des différents syndromes (fig.2.2) ; adaptatifs mineurs ou adaptatifs majeurs ou pathologiques. Les traitements provisoires ou définitifs (Orthopédie Dento-Faciale, équilibration occlusale par Guide Mandibulaire Adjoint (gouttière occlusale) ou Conjoint par addition composite, prothèses, posturologie…) devront viser la préservation ou la reproduction des cinq entités et des quatre conditions, c’est une « Réhabilitation Cranio-Faciale Morpho-Fonctionnelle ».

a                                                                                         b                                                                                                                           c

Figure 2.1 a) Les cinq entités harmonieuses de l’appareil manducateur. 

Figure 2.1  b) c) Nouvelles notions : Les quatre conditions d’une manducation équilibrée représentant le  Fonctionnement (physiologique) de l’Appareil Manducateur ou «FAM».

 

                                                                                            Figure 2.2 Classification des DAM : étiologies, signes cliniques selon la RCFMF.

Dans un précédent article nous avions présenté le modèle morpho-fonctionnel avec son Fonctionnement de l’Appareil Manducateur ou  le « NORMAL »,  voici les détails des quatre conditions du « FAM » ((fig.2.4 à 2.7):

Figure 2.3 Première condition : les condyles mandibulaires en Relation « Centrée » Fonctionnelle dans l’Espace de Rotation Condylien Physiologique (maillage gris), il ne s’agit pas d’une position anatomique (en arrière, en avant, en haut ou en avant …), c’est une position en relation avec la fonction du mouvement d’Ouverture-Fermeture « le plus rectiligne possible » (2° condition) et réciproquement.

 

Figure 2.4 Deuxième condition : le mouvement de l’ouverture-fermeture rectiligne composé de : a) Axes charnières de Mac Collum passant par les pôles médiaux des condyles mandibulaires, la Rotation pure condylienne de profil puis de face, au cours des 20 mm en début d’ouverture et fin de fermeture, représentée par les axes de la position d’origine du déplacement en vert, du déplacement en bleu, depuis l’OIM passant par la position de repos suivi de la rotation-translation jusqu’à la Position d’Ouverture Maximale.

 

Figure 2.5 Troisième condition : Occlusion Physiologique proche de la denture naturelle, les six clés d’Andrews, légère courbe de spee, torque corono-vestibulaire des secteurs latéraux (courbe de Wilson)… en relation directe avec la mastication Fonctionnelle (4° condition) et réciproquement.

Figure 2.6 Quatrième condition : Mastication Fonctionnelle décrite par Le Gall et Lauret. Intervention des muscles élévateurs et non des abaisseurs sollicités dans la protection canine, les contacts dentaires en entrée et sortie de cycles en relation directe avec les critères de l’occlusion physiologique (fig.2.6)…

Notre diagnostic et traitement doit préserver ou reproduire les cinq entités et les quatre conditions de la manducation. Dans le prochain article nous verrons le modèle morpho-dysfonctionnel avec la CLASSIFICATION détaillée des Dysfonctionnements de l’Appareil Manducateur (DAM) ou  l’« ANORMAL » de la RCFMF.

Cranio-facial-universe and the Morpho-Functional Mandibular Rehabilitation 2

Cet article Cranio-facial-universe and the Morpho-Functional Mandibular Rehabilitation 2 est apparu en premier sur http://www.dr-philippe-harb-orthodontiste.fr/

According to Dr. Philippe Harb, cranio-facial-universe:

Whether in dentofacial orthopedics, prosthodontics and/or esthetic dentistry, surgery, or in posturology, aren’t we all dysfunctional?

Indeed, in our daily practice we rarely if ever receive perfectly harmonious patients, « in a Class I occlusion, symmetrical, without oro-facial disorders nor joint problems and in perfect organic and psychological health. »

 

In orthodontics as in prosthetics and maxillofacial surgery, could our interventions cause Temporomandibular Joint problems, dento-dental articulation disorders, or even general postural disorders? … The answer is unfortunately yes! Why?

Our diagnoses are often incomplete and inaccurate, since the patient is evaluated in a profile view and rarely in a frontal view, or even in an axial view. However, the “cranio-face” is a volume; the deformities are three-dimensional, and they interfere with each other. Actually, our patients are often examined in Maximum intercuspation occlusion, the patient is asked to open, close …, and we classify the occlusion and the facial typology: Class I, Class II … But the maximum intercuspation occlusion hides anomalies of the mandibular position which falsifies the diagnosis and the treatment.

Similarly, our treatments can be iatrogenic, when they lead to mandibular posture abnormalities as in the case of a poorly adapted prosthesis, or parasitic movements in orthodontics (non-banded second molars …) …

So, the main problem to solve is the mandible, the only mobile bone structure of the skull, knowing that its various positions complicate our diagnoses and treatments!

Therefore, the question is not only which mandibulo- maxillo-cranial relationship (called Centric Relation) or occlusion to adopt, but also where, when and how to place the mandible in the masticatory apparatus that consists of FIVE entities.

 

logo_RMMF_10062014

 

The Morpho-Functional Mandibular Rehabilitation © ® provides answers supported by clinical cases and movies with 3D animation. It is « another way » to approach the patient as a whole, with the diagnosis and the dental treatment in 3D:

The dental world, such as prosthodontics, orthodontics, periodontics and beyond, such as posturology and rheumatology, have a common discipline, occlusodontics. Professionals in each discipline share the same land, each one of them acting within the scope of his power, with knowledge and tools to optimize the relation between articular and occlusal balance. Clashes between different occlusodontic doctrines have been going on for years now. The first one is gnathologist, focusing on the bi-condylar mandibular joint position in their fossae, or hinge axes. The other one is functionalist, emphasizing the mandibular position through muscular or dental occlusion balance. However, both doctrines agree on the importance of muscular balance that runs the entire system. Several questions remain unanswered: what is the « NORMAL » physiological and functional state, what is the « abnormal » non-physiological and dysfunctional state? More specifically, which mandibulo-cranial relationship, which occlusion, and which cranio- facial morphology do we treat our patients with?

Hence, each one of these doctrines schematically gives priority to genetics (the shape and the hinge axes), or to the acquired (function such as chewing and muscular and/or occlusal balance).

However, the MFMR © ® puts forward the totality of the craniofacial apparatus containing the masticatory system and connected to the general posture. This masticatory system formed by genetics and by the acquired consists of FIVE anatomico-physiological entities (the basal bone morphology, the dento-dental articulation, the disco-ligamentous system, the neuromuscular system and the general posture). These five entities comprise the mandible, the only mobile bone structure with different morphologies and positions, suspended to the skull through muscles.

In addition to the basic data supporting the dual action of genetics and the acquired, numerous clinical observations endorse this idea. Actually, the etiology of functional dysmoprhoses remains preponderant. However all practitioners during their careers had a thumb sucking case without basal or dental dysmorphia; the anomaly of the function, is surely a dysfunction, but it does not necessarily lead to the deformation of the shape. Similarly, the morphology can cause functional disorders: a class II division 1 is not necessarily due to the suction of the lower lip, we can inherit a skeletal Class II and the lower lip is « forced » to get in between the incisors. Thus, depending on the case, correction should be functional and/or morphological.

Reflection on the « normal » leads us to the three-dimensional skeletal and dental harmony (class I, symmetry, normodivergence…) and to the neuromuscular harmony. In other words, it leads us to the harmony of the five entities. The functioning of the masticatory system is the functioning of these five entities together. It is represented by the harmonious act of chewing; on one hand, by the grip of the bolus consisting of a starting position and an end position of the mandibular condyles in their fossae (this starting and end point is the Mandibulocranial Centric Relation which we describe as functional by its correlation with the rectilinear opening-closing movement, and reciprocally), on the other hand, by a functional mastication, a physiological dento-dental relation and reciprocally, all of this followed by the act of swallowing.

figure_2_4_quatres_conditions

The MFMR is a new conception of global craniofacial and postural rehabilitation, which is morpho-functional (genetics and the acquired) through the preservation or reproduction of the five entities of the masticatory system and the four anatomico-physiological conditions of the act of manducating . Its ultimate purpose is the functional development of the masticatory system in order to make it « reproducible, stable, protected, executed and controlled » by the neuromuscular system via the mandible.

In future articles we will discuss the details of these four conditions and the landmarks to use in diagnostic and therapeutic purposes.

Cranio-Facial-Universe et Réhabilitation Mandibulaire Morpho-Fonctionnelle 2

Cet article Cranio-Facial-Universe et Réhabilitation Mandibulaire Morpho-Fonctionnelle 2 est apparu en premier sur http://www.dr-philippe-harb-orthodontiste.fr/

Selon le Docteur Philippe Harb, cranio-facial-universe :

  • Que ce soit en ODF, en prothèse et/ou en dentisterie, en chirurgie voire en posturologie, ne serions-nous pas tous dysfonctionnels ?

En effet, dans notre pratique quotidienne nous ne recevons que rarement, voire jamais des patients parfaitement harmonieux,  « en classe I, symétrique sans troubles oro-faciaux, sans troubles articulaires et en parfaite santé organique et psychologique ».

 

  • En orthodontie comme en prothèse et en chirurgie maxillo-faciale, nos interventions pourraient-elles causer des troubles des Articulations Temporo-Mandibulaires, des troubles de l’articulation dento-dentaire, des troubles de  la posture générale ?… la réponse est malheureusement oui ! Pourquoi ?

– Nos diagnostics sont souvent incomplets et imprécis, Réalisés “de profil”, rarement en vue de face, encore moins en vue axiale, or le cranio-face est un volume ; les dysmorphoses sont tridimensionnelles, et interfèrent entre elles. En effet nos patients sont souvent examinés en Occlusion d’Inter-cuspidation Maximale (OIM), on demande au patient d’ouvrir fermer…, et on classe par exemple l’occlusion et la typologie: classe I, classe II… Or L’OIM occulte les anomalies de posture mandibulaire et fausse Diagnostic et traitements

-De même, nos traitements peuvent être iatrogènes, lorsqu’ils entraînent des anomalies de posture mandibulaire comme une prothèse mal adaptée, des mouvements parasites en orthodontie (deuxième molaires non baguées… )…

Le problème majeur à résoudre est donc la mandibule, la seule structure osseuse mobile du cranio-face, ses différentes positions compliquent nos diagnostic et nos traitements!

Alors la question est non seulement quelle relation mandibulo-maxillo-crânienne (dite relation centrée) ou quelle occlusion?

Mais Où, Quand et Comment placer la mandibule dans l’appareil manducateur ? 

logo_RMMF_10062014

La Réhabilitation Mandibulaire Morpho-Fonctionnelle ©® propose des réponses, étayées par des cas cliniques et des films par animation 3D. Une «autre manière» d’aborder le patient, dans sa globalité, le diagnostic et le traitement dentaire sont en 3D :

Le monde dentaire comme la prothèse, l’orthopédie dento-faciale, la parodontologie et au-delà comme la posturologie et voire la rhumatologie ont  une discipline commune, l’occlusodontie. Ces spécialistes partagent le même terrain, agissent chacun dans le cadre de ses compétences, avec ses connaissances et ses outils pour optimiser le rapport entre un équilibre articulaire et un autre occlusal. Plusieurs écoles occlusodontiques se sont « affrontées » et continuent à l’être depuis plusieurs années, l’une gnathologiste privilégiant la position articulaire bi-condylienne mandibulaire dans leurs fosses, ou axes charnières, l’autre fonctionnaliste considérant la position mandibulaire par l’équilibre musculaire ou celui de l’occlusion dentaire. Cependant les deux écoles s’accordent sur l’indispensable équilibre musculaire qui doit faire fonctionner tout le système. Reste en suspens plusieurs questions, qu’est-ce le «NORMAL» physiologique et fonctionnel, qu’est-ce « l’ANORMAL » non physiologique et dysfonctionnel? Plus particulièrement quelle relation mandibulo-crânienne, quelle occlusion, quelle morphologie cranio- faciale et quelle posture générale indiquons et imposons-nous à nos patients ?

Chacune des écoles privilégient donc schématiquement, la génétique (la forme et les axes charnières), ou bien l’acquis (la fonction comme la mastication, et l’équilibre musculaire et/ou l’équilibre occlusal).

En revanche, la RMMF©® considère la globalité de l’ensemble cranio-facial contenant l’appareil manducateur et qui est relié à la posture générale. Cet appareil manducateur formé par la génétique et l’acquis, est constitué de CINQ entités anatomo-physiologiques (la morphologie basale osseuse, l’articulation dento-dentaire, le système disco-ligamentaire, le système neuro-musculaire et la posture générale). Ces cinq entités comportent la mandibule, seule structure osseuse mobile suspendue au crâne par l’intermédiaire des muscles et présente plusieurs morphologies et postures. 

En plus des données fondamentales appuyant l’action conjointe de la génétique et de l’acquis, les observations cliniques abondent aussi dans ce sens, en effet si l’étiologie fonctionnelle des dysmorphoses reste prépondérante, tout praticien a observé un jour une « succion digitale » sans dysmorphose basale ni dentaire; l’anomalie de la fonction, est une dysfonction en soit, mais n’entraîne pas forcément une déformation de la forme, de la même manière, la forme peut être à l’origine de troubles fonctionnels, une classe II1 n’est pas forcément due à la succion de la lèvre inférieure, nous pouvons hériter d’une classe II squelettique et la lèvre inférieure est « obligée » de s’interposer entre les incisives. C’est ainsi, selon les cas, la correction doit être celle de la fonction et/ou celle de la forme.

La réflexion sur le « normal » nous mène vers la classe I squelettique et dentaire et l’harmonie neuro-musculaire, autrement dit, l’harmonie des cinq entités, Le fonctionnement de l’appareil manducateur est celui de ces cinq entités entre elles, il est représenté par l’acte harmonieux de la manducation qui est composée; pour la préhension du bol alimentaire, d’une position de départ et d’arrivée des condyles mandibulaires dans leurs fosses, ce point de départ et d’arrivée est la Relation « centrée » mandibulo-crânienne que nous qualifions de fonctionnelle par sa corrélation avec le mouvement rectiligne d’ouverture-fermeture (et réciproquement), et d’autre part, pour la mastication fonctionnelle, d’un rapport dento-dentaire physiologique et réciproquement, le tout suivi de la déglutition.

figure_2_4_quatres_conditions®©

La RMMF est une nouvelle conception de réhabilitation globale cranio-facio-posturale, morpho-fonctionnelle (génétique et acquis) par la préservation ou la reproduction des cinq entités de l’appareil manducateur et des quatre conditions anatomo-physiologiques de l’acte de manducation. Son objectif ultime est la mise en fonction du système manducateur «reproductible, équilibrée, protégée, exécutée, contrôlée » par le système neuro-musculaire via la mandibule.

Dans les prochains articles nous aborderons les détails de ces quatre conditions et les repères à utiliser au fins diagnostiques et thérapeutiques…

Cranio-Facial-Universe and Morpho-Functional-Mandibular Rehabilitation 1

Cet article Cranio-Facial-Universe and Morpho-Functional-Mandibular Rehabilitation 1 est apparu en premier sur http://www.dr-philippe-harb-orthodontiste.fr/

Cranio-Facial-Universe and Morpho-Functional-Mandibular Rehabilitation 1

Several questions about the masticatory system and Temporo-Mandibualr-Joint ?

What is « Normal » , physiological, functional ?

Dysfunction is a bad feature, but what is an adaptation, a pathology ?

What we are dealing ? Slam , pain, locking , deviation, symmetrical case , unbalanced …?

What is the mode of action of our therapeutic devices; multi -attachments , dentures, occlusal splints , posturology …

and our  treatments can they be iatrogenic ?

The mandible especially complicates diagnosis and treatment !!

Inspired by the everyday practice Doctor Philippe Harb presents, after twenty years of basic, clinical and radiographics (scanners, MRI), using uniques images and videos by 3D animation :

cranio-facial-universe.com/

  •  The CFU is a Platform for Research, Education and Conceptualization ; Anatomy, Function, Dysfunctions , Diagnostics and Treatments masticatory apparatus : Equilibration , prostheses , ODF , occlusodontics , surgery, posturology …logo_CranioFacialUniverse_10062014

The Morpho – Functional Mandibular Rehabilitation (MFMR)

  • From the CFU, subscribe to the formation of a new concept, functional and gnathological, diagnosis and treatment of cranio-Mandibular relationships  : The Morpho – Functional Mandibular Rehabilitation (MFMR).

 logo_RMMF_10062014

Concern the dental world

Occlusodontists , orthodontists , dentists , speech therapists, stomatologists , maxillo-facial surgeons , physiotherapists, osteopaths , rheumatologists , otolaryngologists, pediatric …

Cranio-Facial-Universe et Réhabilitation Mandibulaire Morpho-Fonctionnelle 1

Cet article Cranio-Facial-Universe et Réhabilitation Mandibulaire Morpho-Fonctionnelle 1 est apparu en premier sur http://www.dr-philippe-harb-orthodontiste.fr/

Cranio-Facial-Universe et Réhabilitation Mandibulaire-Morpho-Fonctionnelle 1

Plusieurs interrogations sur l’appareil manducateur ?

Qu’est ce que le “Normal”, physiologique, fonctionnel?  

Une dysfonction est une mauvaise fonction, mais qu’est ce qu’une adaptation, une pathologie ?

Que traitons nous?  Claquement, douleur, blocage, déviation, cas symétrique, asymétrique…?

Quel est le mode d’action de nos dispositifs thérapeutiques; multi-attaches, prothèses, gouttières occlusales, posturologie… et nos traitements seraient-ils iatrogènes ?

La mandibule en particulier nous complique diagnostic et traitements !!

Inspiré par la pratique quotidienne

Le Docteur Philippe Harb vous présente, après vingt années de recherches fondamentales, cliniques et paracliniques, à l’aide d’images et de vidéos par animation 3D uniques :

  • Le cranio-facialuniverse.com/ : Plate-forme d‘Enseignement de Recherche et de Conceptualisation ; Anatomie, Fonctionnement, Dysfonctionnement, Diagnostics et Traitements de l’Appareil Manducateur : Equilibration, prothèses, ODF, occlusodontie, chirurgie, posturologie…

logo_CranioFacialUniverse_10062014

  • A partir du CFU, inscrivez-vous à la formation  d’une Nouvelle conception gnathologique et fonctionnelle du diagnostic et du traitement tridimensionnels mandibulo-maxillo-crâniens : La Réhabilitation Mandibulaire Morpho-Fonctionnelle.En effet, dans notre pratique quotidienne nous ne recevons que rarement, voire jamais des patients parfaitement harmonieux,  en classe I, symétrique sans troubles oro-faciaux, sans troubles articulaires et en parfaite santé organique et psychologique.Nous sommes confrontés plutôt aux différents dysfonctionnements de l’Appareil Manducateur : Voici une vue générale extraite de la classification des DAM selon la RMMF: DAM Adaptatifs mineurs, DAM Adaptatifs majeurs, DAM pathologiques. Les Étiologies multi-factorielles, génétiques et/ou acquises; traumas, hyperfonctions, traitements iatrogènes…L’équilibre ou le déséquilibre des différentes entités qui composent l’ensemble cranio-facial sont à l’origine de la « Normalité » ou Fonctionnement de l’Appareil Manducateur (FAM) ou l’« Anormalité » Dysfonctionnement de l’Appareil Manducateur (DAM).

logo_RMMF_10062014

Concerne le monde dentaire

Occlusodontistes, orthodontistes, chirurgiens-dentistes, orthophonistes, stomatologues, chirurgiens maxillo-faciaux, kinésithérapeutes, ostéopathes, rhumatologues, O.R.L., pédiatres…

Cranio-Facial Universe and MFMR

Cet article Cranio-Facial Universe and MFMR est apparu en premier sur http://www.dr-philippe-harb-orthodontiste.fr/

Inspired by the everyday practice Doctor Philippe Harb presents, after twenty years of basic, clinical and radiographics (scanners, MRI), using uniques images and videos by 3D animation :

cranio-facial-universe.com/

  •  The CFU is a Platform for Research, Education and Conceptualization ; Anatomy, Function, Dysfunctions , Diagnostics and Treatments masticatory apparatus : Equilibration , prostheses , ODF , occlusodontics , surgery, posturology …logo_CranioFacialUniverse_10062014

 

The Morpho – Functional Mandibular Rehabilitation

  • From the CFU, subscribe to the formation of a new concept, functional and gnathological, diagnosis and treatment of cranio-Mandibular relationships  : The Morpho – Functional Mandibular Rehabilitation (MFMR).

 logo_RMMF_10062014

Concern the dental world

Occlusodontists , orthodontists , dentists , speech therapists, stomatologists , maxillo-facial surgeons , physiotherapists, osteopaths , rheumatologists , otolaryngologists, pediatric …

 

Le Cranio-Facial-Universe et la RMMF

Inspiré par la pratique quotidienne

Le Docteur Philippe Harb vous présente, après vingt années de recherches fondamentales, cliniques et paracliniques, à l’aide d’images et de vidéos par animation 3D uniques :

  • Le cranio-facialuniverse.com/ : Plate-forme d‘Enseignement de Recherche et de Conceptualisation ; Anatomie, Fonctionnement, Dysfonctionnement, Diagnostics et Traitements de l’Appareil Manducateur : Equilibration, prothèses, ODF, occlusodontie, chirurgie, posturologie…

logo_CranioFacialUniverse_10062014

  • A partir du CFU, inscrivez-vous à la formation  d’une Nouvelle conception gnathologique et fonctionnelle du diagnostic et du traitement tridimensionnels mandibulo-maxillo-crâniens : La Réhabilitation Mandibulaire Morpho-Fonctionnelle.

logo_RMMF_10062014

Concernent le monde dentaire

Occlusodontistes, orthodontistes, chirurgiens-dentistes, orthophonistes, stomatologues, chirurgiens maxillo-faciaux, kinésithérapeutes, ostéopathes, rhumatologues, O.R.L., pédiatres…